Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Milieux naturels et paysages

Les oiseaux

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 24 juin 2013 (modifié le 28 octobre 2013)

La Guyane abrite plus de 560 espèces d’oiseaux nicheurs (contre 287 en France métropolitaine ! ). Parmi elles, certaines sont bien connues des guyanais comme la harpie féroce (Harpia harpyja), gros rapace dont le régime alimentaire est en autres composé de paresseux et de singes, ou encore les aras, ces grands perroquets multicolores à longue queue, et les colibris, plus petits oiseaux du monde aux rapides battements d’ailes et qui se nourrissent du nectar des fleurs.

La DEAL de Guyane finance plusieurs programmes pour l’étude ou la conservation des oiseaux :

Le coq de roche orange (Rupicola rupicola) est étudié par le Groupe d’Études et de Protection des Oiseaux en Guyane (GEPOG) dans le cadre du programme européen Life+ Cap DOM (http://www.lifecapdom.org/). Le coq de roche est une espèce intégralement protégée.
Fiche du GEPOG sur l’écologie de l’espèce ;

Le hoazin huppé (Opisthocomus hoazin) est le seul oiseau ruminant au monde ! Devant l’absence de données sur son écologie en Guyane, le GEPOG effectue depuis 3 ans des recensements bimestriels des sites de nidification afin de maintenir une surveillance sur ces zones sensibles. Le hoazin est une espèce intégralement protégée ;

Hocco alector / DEAL Guyane Le hocco alector (Crax alector), gros oiseau noir au bec jaune, subit une pression de chasse importante. C’est pourquoi l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) s’attache à comprendre son écologie ;
Approche de l’occupation de l’espace par le Hocco alector en Guyane française (format pdf - 1.6 Mo - 24/06/2013)
Caractérisation et sélection de l’habitat chez le Hocco alcetor en Guyane française (format pdf - 2 Mo - 24/06/2013)

Moucherolle à tête blanche / M. Poux - DEAL Guyane Les oiseaux communs sont étudiés dans le cadre du programme STOC-EPS (Suivi Temporel des Oiseaux Communs – Échantillonnages Ponctuels Simples) : des points d’écoute sont mis en place sur l’ensemble du territoire afin de suivre l’abondance de certaines espèces, et permettre ainsi d’évaluer l’évolution des oiseaux communs. Le GEPOG assure la coordination de ce programme, en lien étroit avec de nombreux partenaires.

Les amazones, essentiellement aourou (Amazona amazonica) font l’objet depuis 2 ans d’un suivi des populations du littoral guyanais par la mise en place d’un réseau d’observateurs essentiellement bénévoles. L’action consiste à dénombrer les flux d’amazones lors de leur passage vers les dortoirs afin d’améliorer la connaissance sur la biologie de ces espèces.
Les premiers rapports sont disponibles ici.

Héron agami / Biotope en grand format (nouvelle fenêtre)
Héron agami / Biotope

Le Héron agami est un des hérons les moins connus de sa famille. Pourtant, la Guyane accueille plus de 90% des effectifs mondiaux connus d’Amérique. Cette colonie de reproduction est étudiée depuis quelques années et 8 individus ont été équipés de balise Argos en 2012 et 2013 pour percer une partie du mystère de la provenance de ces oiseaux et de leur dispersion après reproduction. Les cartes et informations sont visibles sur le site du Life+CapDOM.

Les oiseaux marins et littoraux décrits dans un article spécifique.

Enfin, signalons le développement de la base de données naturaliste faune-guyane, mise en place par le GEPOG et financée en partie par la DEAL. Il s’agit d’une base en ligne (www.faune-guyane.fr) actuellement ouverte à la collecte de données ornithologiques dans une optique de création d’un observatoire de la faune de Guyane française. Mis en place dans le cadre du programme Life+ Cap DOM, ce projet participatif ouvert au grand public s’inscrit dans le réseau Visionature, et s’ouvre prochainement aux autres taxons (mammifères, odonates, chiroptères, reptiles/amphibiens) grâce à l’implication de structures partenaires.