Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Milieux naturels et paysages

Les paysages de Guyane

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 12 avril 2013 (modifié le 27 novembre 2018)

  Qu’est-ce qu’un paysage ?

La Convention de Florence (2000), appelée également Convention européenne du paysage, le définit comme «  une partie de territoire telle qu’elle est perçue par les populations, dont le caractère résulte de l’action de facteurs naturels et/ou humains et de leurs interrelations.  »

Sur l'Oyapock

Les Guyanais, par leur diversité culturelle, posent la question de la légitimité d’une perception en particulier. Une attention particulière doit donc être portée par rapport à la démarche d’analyse des paysages.

  L’Atlas des paysages

L’Atlas des paysages désigne un document élaboré en concertation avec les principaux acteurs du paysage. Il consiste en un état des lieux des réalités territoriales, des perceptions sociales et des dynamiques des paysages.

La démarche de réalisation des atlas de paysages s’inscrit dans le Atlas des paysagescadre des politiques nationales. Ils ont été mis en place afin d’assurer une cohérence et un niveau de connaissance partagée des paysages au niveau départemental. Ils sont conçus en tant qu’outil pédagogique et technique pour l’ensemble des politiques publiques départementales de protection, de gestion et d’aménagement. Ils doivent permettre aux collectivités publiques de définir des objectifs de qualité paysagère sur leurs territoires mais aussi de prendre en compte l’évolution de la société et de ses aspirations en matière de cadre de vie.

L’Atlas se découpe en 5 parties :

  • l’empreinte physique, qui s’attache à décrire la géologie du territoire, ses reliefs, son hydrographie et sa végétation ;
  • l’empreinte humaine, qui décrit l’histoire de la Guyane, sa population, son architecture et ses activités économiques ;
  • les unités paysagères, 11 entités qui qualifient la diversité des paysages de Guyane ;
  • les prospectives et enjeux, qui permettent de faire des choix éclairés à l’échelle du territoire et des unités paysagères.

Le contenu de l’Atlas des paysages est disponible en ligne. Vous pouvez ainsi télécharger, si vous le souhaitez, la totalité du document. Nous vous invitons à vous y laisser guider pour parcourir la variété des paysages guyanais.

  Vers un observatoire photographique du paysage

La pointe Buzaré en 2007, sans la mangrove actuelle en grand format (nouvelle fenêtre)
La pointe Buzaré en 2007, sans la mangrove actuelle

L’Observatoire photographique national du paysage participe à l’objectif de connaissance des territoires en mettant en évidence les évolutions du paysage. Il a pour mission de « constituer un fonds de séries photographiques qui permette d’analyser les mécanismes et les facteurs de transformations des espaces ainsi que les rôles des différents acteurs qui en sont la cause de façon à orienter favorablement l’évolution du paysage  ».

Pour cela, les services de l’État associés aux collectivités territoriales et aux autorités compétentes créent, sur un territoire, un itinéraire photographique. Cet itinéraire va être re-photographié dans le temps afin de constituer des séries photographiques qui mettent en évidence les évolutions du paysage.

La mise en œuvre d’un itinéraire s’articule en 2 phases successives :

  • la phase de création de l’itinéraire (choix des points de vue : 40 points de vues initiaux et 60 points de vues supplémentaires)
  • la phase de gestion de l’itinéraire (réalisation des séries photographiques).

La DEAL de Guyane a lancé la campagne de prise de vue photographique du paysage dans la région