Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Informations géographiques

Observatoire de la terre par satellite - Enjeux et usages pour la Guyane

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 4 novembre 2019 (modifié le 8 novembre 2019)

La DEAL Guyane a présenté un projet d’usage du satellitaire dans le cadre d’un appel à projet financé CGDD en s’inscrivant en cohérence avec les actions du Plan d’action satellitaire du MTES. Cette étude a pu être restituée lors d’un séminaire sur l’usage des données satellitaires qui s’est déroulé les 11 et 12 avril 2019.

  • Réunir le monde du secteur public, privé et celui de la recherche autour d’une thématique géographique a été un des enjeux du séminaire de réflexion sur les possibilités de développement de la télédétection satellitaire en Guyane.
  • Organisée par la DEAL en partenariat avec le CNES, l’IRD et la préfecture, ces journées accompagnées par des ateliers géo thématiques, ont été l’occasion pour la Préfecture, la CTG, l’ONF, le CNES, le CNRS, la DAAF, l’IRD et d’autres de débattre de la problématique d’acquisition de cette donnée, de sa qualité, de sa pertinence suivant les enjeux de chacun.
  • Animé par Françoise de Blomac, rédactrice en chef de DécryptaGéo, de nombreux besoins ont été exprimés au cours de ces séances et il est certain que la Guyane a un fort potentiel technologique à mettre dans la vitrine de ses nombreux atouts. Que ce soit les acteurs publics pour répondre à leurs missions, le secteur privé pour développer de nouvelles offres, le monde de la recherche pour relever les grands défis présents et à venir, l’imagerie satellitaire est une donnée privilégiée au vu de l’étendue du territoire : il faut la valoriser.

De nombreux exemples d’utilisation de l’imagerie satellitaire ont été abordés au cours du séminaire : gestion forestière, lutte contre les constructions illicites, gestion de crise… et les débats ont été très riches.

Par ailleurs, un atelier organisé par le CNES a permis notamment d’exposer les différents modes d’accès aux données satellitaires et leurs évolutions tandis que la présentation d’un projet d’identification des sites archéologique à fossés en se servant de données LIDAR et satellitaires (PLEIADES/SPOT6/7…) faite par le CNES en partenariat avec l’Université de Paris 1 a mis en exergue la multiplicité des usages.

Partager l’imagerie satellitaire détenue par les différents acteurs mais aussi l’ensemble de l’information géographique est une réelle nécessité. L’avenir de la télédétection se construit petit à petit et la volonté de construire conjointement et maintenir une dynamique de partage et d’échange de la donnée géographique est attendue par tous les acteurs. Recenser le patrimoine existant, anticiper les acquisitions futures d’imagerie satellitaire pour réduire les couts par des partenariats, former un nouveau public à la géomatique et aux métiers liées aux satellites, communiquer sur les outils, les méthodes appliquées, les pratiques usuelles, sont autant d’enjeux issus des débats. Le projet SEAS III, porté par la CTG, pourra contribuer à élargir le champ des possibles.

Au regard des dynamiques existants en local dans le domaine de la géomatique, la Guyane pourrait devenir un pole de compétences de l’imagerie satellitaire afin de répondre au mieux à ses enjeux.

Rapport  :

Présentation :

Ateliers :

Photos :

ird seminaire deal avril 2019 c ird serge pinel 0021
ird seminaire deal avril 2019 c ird serge pinel 0009
img 6440