Logo préfècture région
DEAL GUYANE
Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement
 

Le réseau turbidité

La turbidité, paramètre essentiel de la qualité de l’eau, est en fait une caractéristique optique de l’eau, à savoir sa capacité à diffuser ou absorber la lumière incidente.

Elle est liée à la présence dans l’eau de particules en suspension minérales ou organiques, vivantes ou détritiques. Ainsi, plus une eau est chargée en biomasse phytoplanctonique ou en particules sédimentaires, plus elle est turbide.

Avec différents objectifs (surveillance DCE de la qualité des milieux aquatiques, suivi de l’activité d’orpaillage, suivi de la qualité de l’eau potable…), de nombreux acteurs suivent ce paramètre turbidité. Parmi ces acteurs, nous pouvons citer le PAG, l’ARS, les FAG, l’ONF, les collecteurs de données DCE comme la DEAL, l’OEG ou des bureaux d’étude tels qu’Hydreco.

C’est ainsi qu’en 2011, la DEAL a proposé de fédérer ces acteurs autour d’un « réseau turbidité ». Un premier travail d’expertise sur les caractéristiques et les données a été confiée au BRGM.

Il s’agissait de compiler les données récoltées depuis plusieurs années, de réfléchir à l’harmonisation de leur collecte et de leur retranscription, de mettre en place un SIG, ainsi que d’autres initiatives communes afin de pérenniser cette mutualisation.

Plusieurs comités de pilotage annuels ont eu lieu depuis 2011, permettant de mettre au point des documents harmonisant les pratiques des acteurs (mesures et retranscription des données), de définir un réseau de suivi, de faire régulièrement un bilan des différents projets en cours et de permettre une bonne diffusion des données. Ci-dessous les documents cadre :

La fiche de terrain pour la mesure de la turbidité (format pdf - 417.3 ko - 01/06/2018)
La fiche memo des bonnes pratiques de mesure (format pdf - 407.2 ko - 01/06/2018)
Le guide technique pour le suivi de la turbidite en Guyane (format pdf - 4.2 Mo - 01/06/2018)

Ce réseau turbidité s’est donc structuré depuis 2015, les données harmonisées sont compilées de manière trimestrielle, l’objectif restant à terme d’aboutir à un observatoire de la turbidité en Guyane.

En parallèle, des études concernant le suivi de la turbidité par télédétection ont été lancées, également confiées au BRGM depuis 2011. L’objectif est ici de convertir les valeurs de réflectance d’une image satellite en valeurs de turbidité afin de permettre une spatialisation de la turbidité à l’échelle des cours d’eau de Guyane.

L’algorithme est, depuis juin 2017, effectif mais reste à affiner en se basant sur des jeux de données terrain plus conséquents. Le suivi de la turbidité par télédétection peut donc être lancé, basé sur des images Sentinel-2 plus ou moins homogènes à l’échelle de la Guyane.