Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Risques, pollutions et déchets
 

La Directive Inondation en Guyane

La Directive Inondation fournit un cadre de travail pour permettre aux territoires exposés au risque d’inondation, qu’il s’agisse de débordements de cours d’eau, de submersions marines, de remontée de nappes ou de ruissellements, de travailler à réduire les conséquences négatives. Elle introduit donc une nouvelle obligation en droit français : réduire les conséquences négatives de tous les types d’inondation pour santé humaine, l’environnement, le patrimoine culturel et l’activité économique.

Cette directive a été transposée dans le Droit français par la loi du 1 juillet 2010 portant engagement national sur l’environnement, dite « Loi LENE » et le décret du 2 mars 2011.

Au niveau national, la stratégie nationale de gestion des risques d’inondation vise à assurer la cohérence des actions menées sur le territoire. Elle a été arrêtée par les ministres de l’Environnement, de l’Intérieur, de l’Agriculture et du Logement le 7 octobre 2014.

La stratégie nationale fixe trois grands objectifs :
augmenter la sécurité des populations ;
réduire le coût des dommages ;
raccourcir fortement le délai de retour à la normale des territoires sinistrés ;

Au niveau du district hydrographique, sous l’autorité de chaque préfet coordonnateur de bassin, la mise en œuvre de la directive inondation se décline en quatre étapes principales :
un état des lieux : l’évaluation préliminaire des risques d’inondations, l’EPRI ;
la définition des priorités : les territoires à risques important d’inondation, les TRI ;
l’approfondissement des connaissances sur ces priorités : la cartographie des risques sur les TRI ;
la définition d’une politique d’intervention sur le bassin : le plan de gestion du risque inondation, le PGRI.

L’ensemble de ces étapes est révisée tous les 6 ans suivant un calendrier commun à celui de la Directive Cadre sur l’Eau (DCE), pour l’élaboration du schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE), qui fixe les les objectifs du bassin dans le domaine de l’eau.

Schéma des cycles de la DI

La Directive inondation transposée en Guyane

Le 1e cycle 2016-2021

-* Au niveau des districts hydrographiques :

Les districts représentent les grands bassins hydrographiques. Le district hydrographique de la Guyane couvre l’ensemble du territoire du département.

-* Au niveau des territoires à risques importants d’inondation (TRI) :

Il s’agit des territoires concentrant le plus d’enjeux (population, activité économique…) soumis à un risque d’inondation. 122 TRI ont été identifiés sur le territoire, dont 1 en Guyane : le TRI de l’île de Cayenne.

Pour ce qui concerne les districts hydrographiques et les TRI, le Préfet :

- L’EPRI de Guyane a été validée par arrêté préfectoral du 14 janvier 2013.

- Le TRI de l’île de Cayenne a été arrêté par le Préfet de Guyane le 21 novembre 2013.

- élabore des cartes des surfaces inondables et des risques d’inondation sur le TRI. Les cartographies du TRI de l’île de Cayenne ont été arrêtées par le Préfet de Guyane le 26 janvier 2017 (2ème version).

- Le PGRI a été arrêté par le Préfet de Guyane le 9 décembre 2015.

- La SLGRI de l’île de Cayenne a été arrêtée par le Préfet de Guyane le 2 mars 2017.

Le 2e cycle 2022-2027

Le 2e cycle de la DI est en cours actuellement en Guyane.