Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Risques, pollutions et déchets

Le Chèque énergie

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 29 janvier 2018

Le chèque énergie créé par l’article 201 de la loi du 17 août 2015 relative à la transition écologique pour la croissance verte (articles L124-1 à L124-4 du code de l’énergie) est un nouveau dispositif d’aide au paiement de la facture d’énergie à destination des ménages disposant de revenus modestes.

Pour bénéficier du chèque énergie, il faut impérativement avoir déclaré ses revenus auprès des services fiscaux, même en cas de revenus faibles. Il faut en outre habiter dans un logement imposable à la taxe d’habitation (même si le bénéficiaire en est exonéré).

Le chèque est envoyé automatiquement par voie postale aux personnes éligibles. Il n’y a aucune démarche à faire. C’est l’administration fiscale qui établit chaque année la liste des bénéficiaires en fonction de 2 critères :
- le revenu fiscal de référence (RFR) du ménage déclaré chaque année. Si deux foyers occupent un même logement, les deux RFR sont pris en compte ;
- La composition du ménage.

Pour en savoir plus et vérifier votre éligibilité, rendez-vous sur : https://chequeenergie.gouv.fr/

Le montant du chèque
Le montant du chèque énergie s’échelonne pour 2018, de 48€ à 227€.
Le ministère de la Transition écologique et solidaire a mis en place un simulateur permettant de vérifier si vous avez droit à ce chèque.

L’utilisation du chèque
Il vous permettra de régler les dépenses d’électricité. Il suffira de le remettre au fournisseur d’énergie.
Il pourra également être utilisé pour financer des travaux d’efficacité énergétique.

Attention, aucun démarchage à domicile ou par téléphone n’est réalisé. Les usagers ne doivent donc en aucun cas communiquer leurs informations bancaires ou personnelles à des personnes prétendant leur fournir le chèque énergie.