Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Milieux naturels et paysages

L’observatoire Photographique du Paysage de Guyane

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 29 août 2017

  Qu’est-ce qu’un Observatoire Photographique du Paysage ?

Le principe d’un Observatoire Photographique du Paysage consiste à effectuer des prises de vues sur un territoire donné, qui seront par la suite re-photographiées à intervalles réguliers.
Ainsi, seront mis en évidence les signes qui permettent de lire les évolutions du paysage et mieux les comprendre. Les photographies de cet observatoire correspondent à des paysages naturels et/ou urbains. L’Observatoire Photographique du Paysage est un outil de connaissance mis librement à disposition de la population. Son élaboration est initiée par la Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DEAL) avec le soutien de l’Agence d’Urbanisme et de Développement de la Guyane (AUDeG) comme assistant à maîtrise d’ouvrage.

  Quelle est la méthode à employer pour créer un Observatoire Photographique du Paysage ?

Le ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer a défini la méthode à adopter.
Sont ainsi déterminées les conditions techniques de prises de vues photographiques (photo prise à hauteur d’homme, dans un lieu public…). Est associé à chaque cliché une fiche de renseignement avec tous les détails de la prise de vue (coordonnées GPS, plan de localisation, croquis de localisation ainsi que toutes les données fournies par l’appareil photo). Cette fiche a pour but d’avoir un maximum d’informations pour pouvoir effectuer ultérieurement une reprise photographique strictement identique à l’image originelle. Cette méthode garantit une homogénéité pour l’ensemble des Observatoires Photographiques des Paysages du territoire français.

  Comment les points de vue sont-ils choisis ?

L’observatoire Photographique des Paysages de Guyane est la valorisation directe de l’Atlas des paysages de Guyane réalisé en 2009 par la DEAL. Ce dernier est consultable à l’adresse suivante : www.paysagesdeguyane.fr.
L’Atlas identifie onze unités paysagères distinctes en Guyane qui permettent de relever et qualifier la diversité des paysages. Ainsi, il a été déterminé 320 points de vue en Guyane, de façon à ce que l’ensemble des unités paysagères soient correctement couvertes.

  À quelle fréquence effectuer les re-photographies et les reprises de cartes postales anciennes ?

La fréquence des reprises photographiques est déterminée en fonction des dynamiques et enjeux locaux décrits par la photographie. Par exemple, si le cliché décrit le début d’un grand aménagement, les reprises seront plus fréquentes (tous les six mois). En revanche, si la photographie décrit un paysage naturel tel qu’un inselberg peu susceptible d’évoluer, la reprise pourrait être prévue tous les deux ans ou plus.
Lors de la définition des 320 points de vue, une campagne de recherche de cartes postales anciennes auprès de la population a été lancée. Plusieurs dizaines d’entre elles ont été sélectionnées et reprises dès la première campagne photographique. C’est le point de départ de la valorisation de ce projet avec les premières images « avant-après ». Les techniques photographiques ayant évolué, la reprise n’est pas identique au document originel mais tout est mis en œuvre pour s’en rapprocher au maximum.

  Quelques exemples

  • La mairie de Mana : La Mairie a été reconstruite tout en conservant la volumétrie d’origine. A gauche, en premier plan se trouvait l’ancien bâtiment des douanes. L’arbre est un manguier. Il peut être intéressant de relever la disparition du premier plan (appontement) et des usages de l’espace liés au fleuve Mana qui fut longtemps la seule voie d’accès au bourg. La place de la Marie et le quai sont désormais un lieu de promenade alors qu’auparavant c’était un lieu qui débordait d’activités. Carte postale : 1925, Jeannin, archives départementales La Mairie de Mana_credit photo DEAL
  • Le canal Laussat à Cayenne : L’écluse à l’embouchure du canal a modifié le fonctionnement hydraulique et économique d’un canal où mouillaient des bâteaux de pêche. Sur la carte postale, l’espace est principalement occupé par des embarcations de pêche. La mangrove est présente en front de mer. Le bâtiment de droite est toujours existant.
    Carte postale : 1923, V.Jermolière archives départementales
    Carte postale : 1923, V.Jermolière archives départementales
    Le canal Laussat à Cayenne

    Le canal Laussat à Cayenne_crédit DEAL Guyane

  • La rue Mélinon à Saint Laurent du Maroni : La rue était aménagée de deux terre-pleins centraux végétalisés qui valorisaient la vue cadrée sur l’église. La place du piéton y était centrale. Actuellement, le piéton est reporté sur les côtés et la quasi totalité de la rue est réservée à la voiture. L’électrification et la route en goudron ont été créées. Les habitations ont été transformées pour avoir des étages supplémentaires, le bâti est désormais plus resserré. Le bâtiment visible en deuxième plan à droite de la carte postale est toujours existant. Carte postale : 1908, D.Lanes, fonds A.Heuret La rue Mélinon à Saint Laurent du Maroni_crédit DEAL Guyane