Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Milieux naturels et paysages

Les mangroves

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 21 juillet 2017

Les mangroves occupent 700 km² et couvrent 80% du littoral guyanais, figurant ainsi parmi les plus importantes ceintures de mangroves au monde. Plusieurs types de mangroves peuvent être identifiés en Guyane. La mangrove côtière, dont l’importance et la localisation varient au cours des années, est une forêt mobile : pionnière lors de la colonisation de vasières, jeune, adulte puis sénescente, elle évolue et se déplace en fonction des bancs de vase, poussés d’est en ouest par le courant nord-équatorial.

La mangrove côtière est inondée à chaque marée haute. Les palétuviers blancs (Avicennia germinans), caractéristiques de ce milieu, sont pourvus de pneumatophores -racines qui sortent de terre- qui favorisent la respiration et permettent un meilleur ancrage.

Plus en retrait, le long des fleuves, on observe la mangrove d’estuaire essentiellement formée de palétuviers rouges (Rhizophora racemosa) reconnaissables à leurs longues racines-échasses qui forment un enchevêtrement d’arceaux inextricables. Cette mangrove est stable.

crédit Deal Guyane

Les mangroves sont donc des milieux quasi-monospécifiques. Zones de frayère et de nurserie pour les larves de crustacés et de poissons, elles constituent un grand réservoir de biodiversité. On y dénombre pas moins de 100 espèces de poissons et 34 espèces de crustacés décapodes (crabes et crevettes). Les mangroves jouent dès lors un rôle majeur pour les ressources halieutiques guyanaises. Elles constituent également un reposoir pour les oiseaux littoraux.