Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Milieux naturels et paysages

Le Parc Naturel Régional de Guyane

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 28 octobre 2013 (modifié le 31 mai 2017)

  Qu’est ce qu’un Parc Naturel Régional ?

Les parcs naturels régionaux concernent de vastes territoires riches d’un patrimoine local diversifié. Ils concourent à la valorisation de ce patrimoine par la conduite d’une politique de développement durable respectueuse des caractéristiques sociales, culturelles et environnementales des territoires concernés. Ces parcs sont gérés par un syndicat mixte à partir d’une charte définissant un projet de développement.

  Le Parc Naturel Régional de Guyane (PNRG)

Le Parc Naturel Régional de la Guyane (PNRG) a été créé en 2001. Il rassemble des communes de la bande littorale sur une surface de 9 072,40 km². Il réunit ainsi une forte diversité humaine, avec des communautés amérindiennes, noirs marrons, créoles et hmongs, ayant conservé leurs héritages culturels. Le PNRG est également un territoire de diversité naturelle, avec des marais, des mangroves, des forêts, des savanes mais aussi des monts et montagnes.

Forêt inondée - M. Poux - DEAL GuyaneDepuis les élections régionales de 2010, le syndicat mixte du PNRG est présidé par Mme Hélène Sirder, vice-présidente du conseil régional en charge de l’environnement. Il veille à la mise en œuvre des principales missions du PNRG que sont l’aménagement du territoire et la gestion des espaces naturels, ainsi que le développement économique basé sur les savoir-faire locaux.

En accord avec ses missions de protection de la nature, le PNRG est également gestionnaire de la réserve naturelle nationale de l’Amana. Sa candidature pour la gestion de la réserve naturelle nationale des marais de Kaw-Roura est en cours d’examen.

  La charte

La charte vise à préserver un équilibre entre le respect de l’environnement et le développement raisonné des activités humaines. Elle fixe les objectifs à atteindre en concertation avec les différents partenaires du territoire. D’une durée de 12 ans, elle définit les vocations du PNRG :

Préserver et gérer durablement la biodiversité : le PNRG souhaite affiner les connaissances sur les milieux naturels de son territoire et faciliter l’accès à l’information sur ces milieux. Il participera également à la création d’outils permettant de mieux gérer les ressources naturelles.

Savane au coucher du soleil - M. Poux / DEAL Guyane Mieux maîtriser la gestion de l’espace : le parc cherche la cohérence entre les outils de planification spatiale afin d’assurer un aménagement harmonieux. Ceci passera notamment par la création d’un Système d’Information Géographique afin de suivre les évolutions du territoire, mais aussi par la mise en valeur des éléments paysagers naturels et urbains importants.

Contribuer au développement économique : le parc accompagne les acteurs économiques et les porteurs de projets afin de valoriser et promouvoir les productions locales, notamment l’artisanat et les produits issus de l’agriculture. Il désire également développer l’écotourisme et fédérer les initiatives existantes.

Expérimenter, animer et promouvoir : faire connaître son patrimoine au niveau régional et national est un objectif du PNRG. Il s’attache à organiser des actions de communication externe et à développer la communication entre communautés.

Suite à la révision de la charte, les communes intégrées dans le périmètre du PNRG sont : Mana, Sinnamary, Iracoubo, Roura, Saint-Georges de l’Oyapock et Ouanary. La charte a été validée par décret du 10 décembre 2012 et porte ainsi le classement du PNRG pour une durée de 12 ans. Par ailleurs, les statuts du syndicat mixte du PNRG ont été modifiés par arrêté préfectoral du 16 mai 2013.

Plus d’informations sur le site du parc naturel régional de Guyane.