Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Risques, pollutions et déchets

Stratégie Locale de Gestion des Risques d’Inondation de l’île de Cayenne

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 17 août 2016 (modifié le 9 mai 2018)

Créées par la loi n° 2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement, ou "Grenelle 2", les stratégies locales de gestion des risques d’inondation (SLGRI) sont élaborées sur les territoires à risque important d’inondation (TRI). Elles s’inscrivent dans le cadre fixé par la stratégie nationale de gestion des risques d’inondation (SNGRI) arrêtée le 7 octobre 2014 et les plans de gestion des risques d’inondation (PGRI) élaborés à l’échelle des grands bassins hydrographiques.

Les stratégies locales de gestion des risques d’inondation constituent la déclinaison des objectifs du plan de gestion des risques d’inondation (PGRI) pour les territoires à risque d’inondation important (TRI). Les stratégies locales sont élaborées conjointement par les parties intéressées sur les TRI, en conformité avec la stratégie nationale et en vue de concourir à sa réalisation. (articles L566-7 et 8 du code de l’environnement)

Dans le cadre de la procédure d’élaboration du PGRI, le préfet coordonnateur de bassin arrête, au plus tard deux ans après avoir arrêté la liste des TRI et après avis des préfets concernés et de la commission administrative du bassin, la liste des stratégies locales à élaborer pour les TRI, leurs périmètres, les délais dans lesquels elles sont arrêtées et leurs objectifs. (article R566-14 du code de l’environnement)

En Guyane, par arrêté préfectoral du 24 mai 2016, le TRI de l’Ile de Cayenne fait l’objet d’une stratégie locale de gestion des risques d’inondations (SLGRI).

La CACL est structure porteuse de la SLGRI de l’Ile de Cayenne.
La DEAL Guyane est coordinatrice du projet.

Les parties prenantes associées à ce projet sont :
- Les communes de Cayenne, Rémire Montjoly et Matoury,
- La collectivité territoriale de Guyane
- Le comité de bassin de Guyane
- L’office de l’eau de Guyane
- La chambre de commerce et d’industrie de la Guyane
- La chambre des métiers et de l’artisanat de la Guyane
- La chambre d’agriculture de la Guyane
- L’état major interministériel de zone
- La Direction de la Mer
- Le bureau de recherche géologique et minière
- Météo France
- Le service départemental d’incendie et de secours
- L’établissement public d’aménagement de la Guyane
- L’agence d’urbanisme et de développement de la Guyane
- Un représentant des assurances
- La fédération Guyane Nature Environnement
- L’association des riverains de la plage Montjoly Montravel
- L’association force ouvrière conso
- Le Grand Port Maritime de Guyane
- EDF
- Orange
- La Société Guyanaise Des Eaux

Les stratégies locales doivent comporter :

  1. La synthèse de l’évaluation préliminaire des risques d’inondation (EPRI) dans son périmètre ;
  2. Les cartes des surfaces inondables et les cartes des risques d’inondation pour le TRI inclus dans son périmètre ;
  3. Les objectifs fixés par le PGRI pour les TRI inclus dans son périmètre.

La stratégie locale a vocation à être déclinée de façon opérationnelle, via un ou des programmes d’actions. Ces programmes d’actions définissent une liste d’actions précises à mener, leur maître d’ouvrage ainsi que leur calendrier et leur plan de financement. Les actions concernent plusieurs champs de la politique de prévention des risques d’inondation :

  • la prévention des inondations au regard de la gestion équilibrée et durable de la ressource en eau (via les orientations fondamentales et dispositions présentées dans les SDAGE) ;
  • la surveillance, la prévision et l’information sur les phénomènes d’inondation ;
  • la réduction de la vulnérabilité des territoires face aux risques d’inondation, comprenant des mesures pour le développement d’un mode durable d’occupation et d’exploitation des sols, notamment des mesures pour la maîtrise de l’urbanisation et la cohérence du territoire au regard du risque d’inondation, des mesures pour la réduction de la vulnérabilité des activités économiques et du bâti et, le cas échéant, des mesures pour l’amélioration de la rétention de l’eau et l’inondation contrôlée ;
  • l’information préventive de la population, l’éducation, et la conscience du risque.

Sur l’Ile de Cayenne, 5 axes stratégiques sont retenus :

  • l’amélioration de la connaissance des risques d’inondations
  • la réduction de la vulnérabilité des aménagements existants et futurs
  • l’amélioration de la culture du risque
  • l’amélioration de la gestion de crise
  • l’amélioration de la gouvernance

Pour chacun des axes, correspondant à un objectif du PGRI, un atelier thématique est organisé et rassemble, en plus des parties prenantes, des experts du milieu.

Les quatre premiers ateliers thématiques se sont déroulés sur juillet et août 2016.

L’état des lieux, les cartographies et le programme d’action constituant la stratégie locale ont été portés à la consultation des parties prenantes du 5 octobre au 5 décembre 2016.

Le programme d’action découlant des ateliers thématiques et regroupant 99 actions a été soumis à la validation officielle des maitrises d’ouvrages envisagées jusqu’au 31 janvier 2017. Ce choix stratégique de la CACL et de la DEAL a pour objectif la réalisation effective des actions proposées et travaillées par les parties prenantes, sur les 6 années à venir (2017 à 2022).

La stratégie locale de gestion des risques d’inondation a été arrêtée par le Préfet de Guyane le 2 mars 2017 : arrêté préfectoral SLGRI 2017 (format pdf - 533.6 ko - 03/03/2017)

Elle est constituée de :
- l’état des lieux : Rapport + programme d’actions SLGRI 2017 (format pdf - 2.1 Mo - 30/05/2017)
- la cartographie des zones inondables et des enjeux associés : voir http://www.guyane.developpement-durable.gouv.fr/territoire-a-risque-important-d-inondation-de-l-a1024.html
- le programme d’action : Rapport + programme d’actions SLGRI 2017 (format pdf - 2.1 Mo - 30/05/2017)