Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Milieux naturels et paysages

Les mammifères

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 28 octobre 2013 (modifié le 4 février 2014)

La Guyane abrite 189 espèces de mammifères (hors mammifères marins) dont certaines sont emblématiques et connues à travers le monde, telles que le jaguar ou le fourmilier géant. Nous vous proposons ici un aperçu de cette diversité et des études menées ou financées par la DEAL sur ce taxon.

Les mammifères volants

  Les chauves-souris

Colonie de chauves-souris (Pteronotus parnellii) / Biotope en grand format (nouvelle fenêtre)
Colonie de chauves-souris (Pteronotus parnellii) / Biotope

Avec plus de 100 espèces, les chauves-souris représentent la majorité des mammifères de Guyane. La plupart d’entre elles sont insectivores, mais on retrouve également des espèces frugivores, nectarivores, carnivores, hématophages et piscivores. Ainsi, la diversité de leurs régimes alimentaires font d’elles de bons indicateurs de la qualité des milieux naturels. L’ONF, le groupe chiroptère de Guyane et le programme OYANA (du Parc Naturel Régional de Guyane) éditent un livret expliquant l’écologie des chauves-souris de Guyane et d’Amapá (format pdf - 2.7 Mo - 13/05/2013) .

Du 5 au 7 décembre 2013, des experts chiroptérologues des Antilles et de la Guyane se sont rencontrés en Martinique pour un partage d’expérience. Plus d’informations sur le site de la DEAL de Martinique.

Les mammifères terrestres

  La grande faune

Jaguar / Biotope en grand format (nouvelle fenêtre)
Jaguar / Biotope

La Guyane abrite 6 espèces de félins, dont le bien connu jaguar (Panthera onca). Plus gros félin d’Amérique du Sud, il peut peser jusqu’à 150 kg. Une étude menée par l’association Kwata et financée en partie par la DEAL a permis d’estimer l’abondance de cette espèce sur plusieurs sites en Guyane, notamment grâce à la mise en place de pièges photographiques (Plus d’informations dans le rapport Etude du jaguar par capture/recapture en Guyane : bilan sur 3 sites).

Actuellement, la DEAL finance un programme de délocalisation des grands félins (jaguars et pumas) porté par l’ONCFS, en partenariat avec la Direction des Études et de la Recherche (DER) de Guyane, l’association Kwata et le Zoo de Guyane. En effet, ces félins s’attaquent parfois aux petits élevages et aux animaux domestiques des habitants installés en dehors des zones urbaines. L’objectif de ce programme est de mieux comprendre l’origine et les circonstances des attaques afin d’y apporter des solutions.

En cas d’attaque dans votre propriété, veuillez contacter le SMPE (Services Mixtes de Police de l’Environnement) au 05 94 32 47 74 ou par mail à smpe.guyane@oncfs.gouv.fr afin de faire procéder à une capture de l’animal.

Les autres félins présents dans la région sont donc le puma (Puma concolor), l’ocelot (Leopardus pardalis), le jaguarondi (Puma yagouroundi), le chat Marguay (Leopardus wiedii) et le chat tigre (Leopardus tigrinus).

  Les primates

On compte 8 espèces de primates en Guyane. Ils sont tous interdits à la vente et trois d’entre eux sont intégralement protégés : l’atèle noir, le saki à face blanche et le saki satan.

Singe écurueil / M. Poux - DEAL Guyane en grand format (nouvelle fenêtre)
Singe écurueil / M. Poux - DEAL Guyane

Le singe écureuil (saïmiri) est un petit singe fréquemment observé dans les massifs forestiers près des villes,
Le tamarin à mains dorées, plus petit singe de Guyane, il est très commun et se rencontre également souvent dans les pôles urbains.
L’atèle noir (kwata) est le plus grand singe de Guyane. Il vit dans les forêts de l’intérieur des terres. C’est une espèce protégée classée comme Vulnérable dans la liste rouge de l’IUCN,
Le singe hurleur roux (baboune), bien connu pour les hurlements que poussent les mâles pour défendre leur territoire,
Le capucin brun (macaque) se rencontre dans tous types de forêts,
Le capucin à tête blanche qui préfère les habitats non perturbés,
Le saki à face pâle, au pelage noir sur le corps, et dont le mâle possède un pelage blanc caractéristique sur la tête. On le trouve essentiellement dans les forêts primaires,
Le saki satan, présent seulement dans le tiers sud du pays,

Plus d’informations sur les fiches Primates de Guyane de l’association Kwata.

  Les micromammifères

Philander opossum, le quatre-yeux, au moment du lâcher / M. Poux - DEAL Guyane en grand format (nouvelle fenêtre)
Philander opossum, le quatre-yeux, au moment du lâcher / M. Poux - DEAL Guyane

On appelle micromammifères l’ensemble des petits mammifères, notamment les rongeurs et marsupiaux., souvent nocturnes et difficiles à observer. C’est pourquoi des piégeages sont réalisés par plusieurs associations afin d’améliorer les connaissances sur ces espèces. La DEAL finance les programmes menés par l’association Kwata (sur la diversité des micromammifères des savanes) et la Sepanguy.